Les musiciens

Thomas Dunford

Fils de deux grands gambistes, Sylvia Abramowicz et Jonathan Dunford, eux-mêmes élèves de Jordi Savall, Thomas Dunford découvre le luth à l’âge de neuf ans grâce à la musicienne Claire Antonini. Après des études au CRR de Paris, il obtient en 2006 un Premier prix dans la classe de Charles-Edouard Fantin. Il poursuit ses études à la Schola Cantorum de Bâle avec Hopkinson Smith et participe également aux master-classes de Rolf Lislevand et Julian Bream.

Depuis, il donne des récitals – notamment au Carnegie Hall de New York et au Wigmore Hall de Londres – et apparaît régulièrement, en soliste ou accompagné, dans les plus prestigieux festivals européens tels que le Festival d’Ambronay, celui de La Chaise-Dieu ou encore le Festival d’Utrecht. Attiré par une grande variété de genres musicaux, dont le jazz, il a collaboré avec de nombreux chefs et solistes et s’est produit au sein d’ensembles de musique de chambre et aux côtés de formations reconnues comme Le Centre de Musique Baroque de Versailles, La Cappella Mediterranea, Le Concert Spirituel, Les Arts Florissants et Les Musiciens de Saint-Julien.

(Source : FranceMusique https://www.francemusique.fr/personne/thomas-dunford

Jean Rondeau

Jean Rondeau se forme au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il étudie le clavecin auprès de Blandine Verlet pendant de nombreuses années, et reçoit également un enseignement en basse-continue, en orgue, en piano, en jazz et improvisation, en écriture, et en direction de chœur. Après avoir obtenu les prix de composition et de contrepoint au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, il se voit décerner la mention Très Bien à l’unanimité pour le Prix de Clavecin et le Prix de Basse Continue au CNSM, en juin 2013.

Pour se perfectionner, Jean Rondeau suit aussi des cours à la Guidhall School of Music and Drama, à Londres, et les master-classes de Christophe Rousset à Sienne et à Florence. Il se produit ensuite en tant que soliste dans toute l’Europe (France, Italie, Angleterre, Autriche, Pologne…) et même aux Etats-Unis. En parallèle, il donne des concerts avec l’ensemble Les Ambassadeurs dirigé par Alexis Kossenko, l’ensemble baroque Nevermind, et son propre groupe Note Forget, The Project, plus tourné vers un répertoire jazz.

En 2012, Jean Rondeau a gagné le Concours International de Clavecin de Bruges, à 21 ans seulement. Considéré comme le musicien le plus prometteur de l’Union Européenne par EUBO Development Trust (2012), il cultive la diversité des genres (baroque, classique et jazz) et s’intéresse aux rapports entre les différentes cultures musicales.

(source : FranceMusique https://www.francemusique.fr/personne/jean-rondeau-1

Infolettre
Soyez les premiers informés
Votre adresse restera confidentielle