Les interprètes

La claveciniste Elisabeth Joyé est une figure majeure de l’école française de clavecin. La presse retient d’elle des interprétations d’une grande délicatesse, un art du toucher inégalé et une recherche constante de couleurs et d’expressivité. Cette science du clavier, Elisabeth Joyé l’a apprise auprès de grands noms du clavecin : Gustav Leonhardt au Conservatoire Sweelinck d’Amsterdam, Bob van Asperen au Conservatoire Royal de La Haye, Jos van Immerseel au Conservatoire Royal d’Anvers où elle est lauréate d’un Premier Prix avec « Grande distinction ».
En soliste, en duo ou au sein d’ensembles de renom (Les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski, Le Concert Français de Pierre Hantaï, La Symphonie du Marais de Hugo Reyne, Le Concert Spirituel de Hervé Niquet, La Petite Bande de Sigiswald Kuijken), elle aborde un répertoire très varié. En 2016, elle enregistra (à l’orgue et au clavecin) un disque consacré à l’œuvre de Johann Caspar Ferdinand Fischer, une musique aux croisements de l’esthétique française et allemande.
Continuiste très appréciée, Elisabeth Joyé joue dans les plus importants festivals, en Europe et dans le monde. Elle a participé à plus d’une trentaine d’enregistrements et poursuit en parallèle une activité d’enseignante au Conservatoire du VIIe arrondissement de Paris ainsi que lors de classes de maître en France et à l’étranger.

Patrick Beuckels a étudié la flûte et le traverso ainsi que le chant aux Conservatoires royaux de Gand et de Bruxelles. Également diplômé en musicologie et en droit, c’est stimulé par son professeur Barthold Kuijken qu’il opta pour la carrière musicale.
Il a joué avec de nombreux ensembles et orchestres baroques de renom, sous la baguette de célébrités telles que Sigiswald Kuijken, Jos van Immerseel, Anner Bylsma, Gustav Leonhardt, Gérard Lesne, Marc Minkowski et Jordi Savall. Après sa rencontre avec Philippe Herreweghe, en 1984, il devient flûte solo à Chapelle Royale, au Collegium Vocale et à l’Orchestre des Champs Elysées. Cette longue et fructueuse collaboration a donné lieu à ses plus mémorables interventions, dans les solos des cantates, des passions, de la Messe en si de J.S. Bach, ou dans celui de la Messe en do de Mozart.
Ses enregistrements des douze sonates pour flûte de Georg Friedrich Händel et du répertoire de musique de chambre de Wilhelm Friedemann Bach ont fait l’unanimité auprès de la critique.
Toujours flûte solo avec Herreweghe, Patrick Beuckels est aussi invité par divers ensembles et orchestres et il enseigne au Conservatoire Royal de Gand.

Romina Lischka est née à Vienne en 1982. Son intérêt pour la musique ancienne la mène à la Schola Cantorum Basiliensis, où elle étudie la viole de gambe avec Paolo Pandolfo. Elle y obtient le diplôme de soliste avec distinction en 2006.
Par la suite, Romina se rend à Bruxelles afin de bénéficier de l’enseignement de Philippe Pierlot au Koninklijk Conservatorium Brussel. Elle y obtient un master avec distinction en 2008. Depuis lors, elle développe une activité de concertiste, notamment avec le Collegium Vocale Gent (dir. Philippe Herreweghe), le Ricercar Consort (dir. Philippe Pierlot), Gli Angeli Genève, et se produit en Europe, aux États-Unis, au Japon et en Inde.
Elle a été désignée « ECHO Rising Star » par BOZAR et le Concertgebouw d’Amsterdam pour la saison 2012-2013, dans la catégorie musique ancienne. Son premier disque, Pièces de viole de Sieur de Machy, a reçu 5 diapasons de la revue du même nom. L’année 2011 a également vu la création du Hathor Consort. Le premier disque de l’ensemble, consacré aux Lachrimae de John Dowland, a reçu un accueil enthousiaste de la presse.
À côté de son activité de gambiste, Romina Lischka a développé un intérêt pour la musique classique d’Inde du Nord, dont elle a étudié le chant (dhrupad) au Conservatoire de Rotterdam, ainsi qu’à Delhi et Pune avec Ustad Fariduddin Dagar et Uday Bhawalkar.

» retour

 

Infolettre
Soyez les premiers informés
Votre adresse restera confidentielle