DIE FREITAGSAKADEMIE

Les  « Freitagsakademien »  (Académies  du  Vendredi)  furent  fondées  en  1736  par  J.G.  Janitsch,  compositeur à la cour de Frédéric II de Prusse, et constituèrent une des plus anciennes institutions de  concerts  en Europe. Elles jouirent d’une réputation distinguée et attirèrent beaucoup de musiciens de  l’époque, aussi bien instrumentistes à la cour que dilettantes ou musiciens de passage au château de  Sans-Souci. Elles inspirèrent plusieurs entreprises similaires et furent témoins de l’intérêt croissant de  la classe bourgeoise pour la musique et les arts.

En  fondant  « Die  Freitagsakademie » en  1993,  un  groupe  de musiciens  bernois  se  référa à  cette  tradition :  présenter  en  concert  des  œuvres  musicales  du  XVIIIe siècle  avec  des  instruments  historiques et dans le style d’interprétation de l’époque. Une série de concerts chacun dédié à un  thème spécifique est  ainsi  donnée, dans la tradition de Janitsch, toujours  les  vendredis, au Musée des Beaux-Arts de Berne et, depuis  2012, dans  la  grande  salle  du  conservatoire  de  Berne.  Au  sens  d’une académie, l’ensemble travaille avec différentes distributions, allant du duo jusqu’à l’orchestre de  chambre. Son large répertoire transmet ainsi une image sonore variée et vivante  de la vie musicale de  l’époque.

« Die Freitagsakademie » a enregistré plusieurs disques sous le label Winter & Winter. En 2012, les six concertos brandebourgeois parus sous le titre « The Celebration » ont obtenu un très large écho auprès du public et de la critique. Le dernier disque « Wiener Klassik », paru en 2016 et consacré aux quintettes avec piano de Mozart et Beethoven qui sont au programme du concert de l’ADMA, a été encensé par la critique et a notamment obtenu un Diapason d’or.

Écouter des extraits : Wiener Klassik

Site internet : Die Freitagsakademie

 

Les musiciens du concert de l’ADMA du 12 novembre 2017 à Fribourg:

Edoardo Torbianelli, pianoforte, obtient son diplôme en piano et clavecin à Trieste, avant de se perfectionner à Turin, Anvers et Tillburg. Son intérêt pour l’interprétation historiquement informée, en particulier des périodes romantique et classique, le conduit à jouer sur des instruments d’époque à l’appui de sources didactiques et esthétiques des XVIIIe et XIXe  siècles. Artiste accompli, Edoardo Torbianelli se produit dans de nombreux festivals en Europe. Ses enregistrements sont loués par la presse spécialisée et deux d’entre eux ont été récompensés avec un Diapason d’Or. Edoardo Torbianelli est également enseignant à la Schola Cantorum Basiliensis de Bâle, à la Haute école de musique de Berne et à l’Université Paris-Sorbonne. Son travail sur l’interprétation historique l’amène à partager son art dans diverses institutions musicales en Europe ainsi qu’en Colombie.

Katharina Suske, hautbois, a étudié la flûte traversière, la flûte à bec et le hautbois baroque aux hautes écoles de musique de Graz, de Vienne et de La Haye, notamment auprès de Ku Ebbinge, Hans Peter Westermann et Pedro Memelsdorff.  Depuis 1991, elle vit à Berne où elle a cofondé en 1993 l’ensemble « Die Freitagsakademie ». Celui-ci est désormais au centre de ses activités. Elle se produit également avec les ensembles de musique ancienne les plus prestigieux, tels que l’Akademie für Alte Musik Berlin, Venice Baroque, I Barrocchisti, La Scintilla Zurich. En 2002, elle est titulaire d’une bourse de séjour à New York attribuée par le canton de Berne. En tant qu’enseignante et pédagogue, Katharina Suske donne notamment des cours de maître à l’Austria Barockakademie Gmunden.

Pierre-André Taillard, clarinette, a suivi sa formation musicale à La Chaux-de-Fonds et à Bâle, où il a étudié la clarinette avec Hans Rudolf Stalder et le piano avec Klaus Linder et Jürg Wyttenbach. Durant sa formation, il jouait déjà de la clarinette ancienne et s’est très tôt produit aux côtés de son professeur dans différents orchestres (Concentus Musicus Wien, La Petite Bande, Concerto Köln, Les Musiciens du Louvre) sous la direction de Nikolaus Harnoncourt, Frans Brüggen, Jordi Savall, Frieder Bernius et Philippe Herreweghe. Son enregistrement des concertos pour clarinette de Mozart avec Concerto Köln a été unanimement salué par la critique. Depuis 1989, Pierre-André Taillard est professeur de clarinette ancienne et de musique de chambre à la Schola Cantorum Basiliensis ; il enseigne également la clarinette moderne au conservatoire de La Chaux-de-Fonds.

Olivier Darbellay, cor, étudie le violoncelle au conservatoire de Berne avec Patrick Demenga et Peter Hörr, et termine en même temps des études de cor auprès de Thomas Müller à Berne et à Bâle. Lauréat des premiers prix aux concours de la Tribune des Jeunes Interprètes à Lisbonne en 2000 et au concours de l’Union des Radios francophones, il est accueilli comme soliste et chambriste dans de nombreux festivals ainsi que sur les scènes les plus prestigieuses en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Ses intérêts particuliers se partagent entre l’interprétation de la musique baroque et classique sur instruments d’époque et le répertoire contemporain. Cor solo de l’Orchestre Symphonique de Berne, de l’Orchestre de Chambre de Bâle et du Gstaad Festival Orchestra, Olivier Darbellay est également professeur aux hautes écoles de musique de Lausanne et de Lucerne et donne des cours de maître et des ateliers dans divers pays.

Gabriele Gombi, basson, étudie le basson au conservatoire de Reggio Emilia auprès de Franco Fusi et obtient son diplôme avec distinction en 2004. En 2007, il termine avec le diplôme de concert ses études poursuivies à la Haute école de musique de Bâle auprès de Sergio Azzolini. Lauréat de nombreux premiers prix lors de concours nationaux et internationaux, Gabriele Gombi est invité par des orchestres européens de renom. Il se découvre une passion pour le basson baroque, qu’il étudie à la Schola Cantorum Basiliensis auprès de Donna Agrell, tout en participant à des cours de maîtres sur instrument classique auprès de Lorenzo Coppola et Malcom Bilson. Il se produit avec divers orchestres baroques tels que la Cetra de Bâle, le Venice Baroque Orchestra, Giardino Armonico, Les Passions de l’Âme , Berne, la Cappella Gabetta. Depuis 2015, Gabriele Gombi enseigne le basson au Conservatoire de musique neuchâtelois.

« retour

 

Infolettre
Soyez les premiers informés
Votre adresse restera confidentielle